La Fondation GNOME attaquée par un patent troll

C'est via un court billet de blog posté il y a quelques jours que la Fondation GNOME informe qu'elle est l'objet de l'attaque d'un patent troll. Rothschild Patent Imaging LLC (c'est le nom du troll) l'accuse, de violer l'un de ses brevets portant sur « un procédé de distribution d'images sans fil » à travers le logiciel de gestion de photo Shotwell.

D'après la fondation, il s'agit de la première fois qu'un logiciel libre est ciblé de cette manière, et si on ne fait rien, ça ne sera certainement pas la dernière... Mais ça tombe bien, la Fondation GNOME ne compte pas se laisser faire !

Avant de renter dans le vif du sujet, un peu de contexte... La fondation GNOME est une association à but non lucratif basée en Californie, aux États-Unis (c'est important pour la suite), qui développe entre autres l'environnement de bureau GNOME (l'un des environnements les plus utilisés sous Linux) et toute la suite logicielle qui va avec : du simple éditeur de texte au toolkit graphique GTK en passant donc par Shotwell, un logiciel servant à organiser ses photos.

Shotwell est donc simplement un petit logiciel permettant d'importer ses photos depuis son appareil photo, smartphone, etc. Une fois importées, il permet de trier les photos (par date, label, lieu,...), de leur adjoindre une description, de les éditer (ajuster les couleurs, retourner, recadrer,...). Et enfin il permet de les partager en les envoyant vers divers réseaux sociaux. Bref tout ce qu'on attend d'un logiciel de ce type.

Capture d'éran de Shotwell

Capture d'éran de Shotwell

Rothschild Patent Imaging LLC est une société États-Unienne basée au Texas (pas la peine de chercher leur site internet, ils n'en ont pas, ils n'en ont pas besoin) dont la seule activité consiste à détenir un portefeuille de brevet et a attaquer toute entreprise, association ou personne qui a une activité ou un produit qui ressemble de près ou de loin à la description de l'un de leurs brevets. On appelle ce genre d'entreprises, qui ne font qu'attaquer les autres sans ne jamais rien produire, des patent troll (ou « troll à brevet » en français). Ce phénomène est assez courant aux États-Unis, notamment dans le secteur du logiciel et ce grâce aux brevets logiciels (pour faire simple, des brevets sur des idées très vagues, comme on va le voir dans la suite de cet article). On a pour le moment la chance d'être relativement épargné par ce genre de choses en Europe, principalement par ce que les brevets logiciels n'ont pas cours ici (ceci dit, il y a énormément de lobbying à ce sujet et la question revient régulièrement sur le tapis !).

Maintenant qu'on a posé le contexte, qu'est-ce que reproche Rothschild Patent Imaging LLC à Shotwell ?

Eh bien c'est assez simple : cette société dispose d'un brevet nommé « Wireless image distribution system and method » (soit « Dispositif et procédé de distribution d'image sans fil »), publié sous le numéro US9936086B2. Ce brevet décrit de manière très vague un « dispositif » permettant de distribuer des photographies via un moyen sans fil :

La présente invention concerne un système et un procédé pour distribuer une ou plusieurs images photographiques numériques d'au moins un dispositif de capture, tel que, par exemple, un appareil photo numérique ou un autre mécanisme ayant des capacités photographiques numériques, et un ou plusieurs dispositifs de réception, dans lequel le ou les dispositifs de réception sont structurés de manière coopérative pour recevoir automatiquement et / ou sélectivement la ou les images photographiques numériques du dispositif de capture.

En particulier, la présente invention comprend un dispositif de capture et un dispositif de réception mis en relation les uns avec les autres via, par exemple, un réseau sans fil.

tout en rajoutant qu'au moins l'un des éléments composant ce système doit permettre de filtrer les images envoyées ou reçues :

De plus, au moins l'un des dispositifs concrétisant la présente invention comprend le filtrage d'au moins une image photographique numérique communiquée à et / ou reçue par le dispositif de réception. Par exemple, la présente invention peut inclure un ou plusieurs critères de transfert disposés sur le dispositif de capture et / ou le dispositif de réception.

Comme il ressortira de la discussion ci-après, les critères de transfert peuvent être structurés de manière à filtrer la ou les images, par exemple via la reconnaissance d'objet, les informations de localisation, l'heure, la date, le nom de l'image, etc.

Je vous épargne le reste du brevet qui n'est rempli que de banalités et de descriptions très vagues afin de taper le plus large possible... Du coup en quoi tout ce bazar concerne Shotwell ? Eh bien pour le savoir il suffit de consulter la plainte de notre cher troll. Ce qu'il reproche à Shotwell, c'est rien de moins que de permettre de trier des photos :

  1. Le produit pratique le filtrage d'images photographiques en utilisant un critère de transfert [...]. Par exemple, le produit permet à un utilisateur d'organiser une collection de photos sur la base de sujets (tels que des événements, des photos de groupe, etc.) et d'organiser les photos sur la base d'un individu particulier.

et de pouvoir les partager sur les réseaux sociaux :

  1. Le produit permet de transmettre, via un émetteur sans fil à un second dispositif de capture d'image, les images photographiques filtrées. Par exemple, le produit propose plusieurs façons de partager des photos en ligne, par example via les médias sociaux.

Rothschild Patent Imaging LLC demande donc à ces malandrins de la fondation GNOME de payer une modeste somme à 5 chiffres (probablement aux alentours de 75 000 $ au vu de leurs précédentes réclamations) afin d'obtenir le droit de mettre en œuvre le procédé décrit dans leur brevet.

Heureusement, comme je l'ai dit en introduction, la fondation GNOME a décidé non seulement de ne pas se laisser faire, mais va de plus lutter pour faire invalider le brevet histoire que plus personne ne puisse être attaqué sur cette base (fallait pas les chercher !). Ils ont pour cela ouvert une cagnotte pour financer les frais de justice. À l'heure où j'écris ces lignes, ils ont déjà récupéré plus de 50 000 $ sur un objectif de 125 000 $ (oui, ça coûte cher la justice).

Capture d'écran de la cagnotte de la Fondation GNOME

J'espère que ce modeste billet de blog aidera à mieux faire connaitre la problématique des brevets logiciels et des patent trolls car il s'agit de saloperies dont on se passerait bien et qui sont très néfastes au secteur du développement logiciel (qu'il s'agisse de logiciel libre ou non). Quoi qu'il en soit, je vous retrouverais bientôt dans un nouvel article qui portera sur un sujet un peu moins sérieux 😜️.


EDIT (3 novembre 2019) : Ça y est, la Fondation GNOME à atteint son objectif. Plus de 3300 personnes ont donné pour alimenter le fond de défense contre les patent trolls, c'est allé très vite ! Espérons que cela refroidisse les autres trolls qui seraient tentés de s'attaquer à des logiciels libres à l'avenir. 🙂️

Capture d'écran de la cagnotte de la Fondation GNOME qui a dépassé les 125 000 $